Entretien

L’inventaire sur la maladie de ver de guinée au Tchad

Le ver de guinée est une maladie parasitaire qui se transmet dans la plupart de cas des animaux domestiques tels que les chats, les chiens aux personnes. Elle peut d’abord commencent par enfler la partie infectée puis graduellement dans les autres membres du corps. Si celle-ci n’a pas été traitée, elle peut parfois rendre la personne handicapée. A propos cette maladie Dandal Kura Radio International s’est exclusivement entretenue avec Dr. Hawaye Adoum Ahmat,  Médecin Chef District de Ndjamena Nord pour en faire l’inventaire. Nous vous proposons cet entretien.

Dandal Kura Radio International : C’est quoi le ver de guinée ?

 Dr. Hawaye Adoum Ahmat : Dans une définition courte et à la portée de tous le ver de guinée est un parasite qui vit dans les intestins des autres parasites  généralement vivant dans l’eau.

Dandal Kura Radio International : Comment cette maladie se manifeste ?

Dr. Hawaye Adoum Ahmat : D’abord cette maladie s’appelle draconculose. Elle est causée par le ver qui est contenu dans les mollusques. Souvent ce sont des chats et des chiens qui contractent cette maladie dans des eaux salles. Le chien généralement quant i fait chaud veut se baigner dans le marigot et comme il a le ver qui enfle ses pattes. Des que ces pattes touchent l’eau, les boutons s’ouvrent  et le virus y contenus contamine le marigot, le fleuve ou une grande marre. C’est de cette manière que les personnes qui viennent maintenant se servir de ces eaux se font aussi contaminés.

Dandal Kura Radio International : Est-ce qu’il y a une tranche d’âge spécifique a la maladie de ver de guinée ?

Dr. Hawaye Adoum Ahmat : cette maladie de ver de guinée touche toutes personnes exposées, du grand jusqu’au petit.

Dandal Kura Radio International : Est-ce que cette maladie peut causer des morts ?

Dr. Hawaye Adoum Ahmat : Des morts nous n’avons pas entendu jusqu’à là mais il faut savoir que cette maladie touche les membres, les gonfles et parfois la personne atteinte ne peut même pas se lever  finie même par la rendre handicapés si la personne en question n’est pas suivi et traitée.

Dandal Kura Radio International : Est-ce que y a un statistique déterminant e nombre des malades de ver de guinée au Tchad ?

Dr. Hawaye Adoum Ahmat : Une statistique il y a, mais pour le moment je n’ai pas le nombre exacte et au niveau du Tchad il y a un programme de ver de guinée qui connait dans tous les villes et villages qui toutes personnes atteintes.

Dandal Kura Radio International : Comment se fait a prise en charge d’une personne atteinte de la maladie de ver de guinée ?

Dr. Hawaye Adoum Ahmat : La prise en charge c’est d’abord ce programme, toute personne qui a des boutons d’où ces ver sortent, il y a des agents de santé qui enregistrent le lieu et l’âge du malade et soumettent aux autorités de la santé. Quand la santé reçoit cela, il y a même des primes et des traitements qui sont gratuits.

Dandal Kura Radio International : Comment peut-on prévenir cette maladie de ver de guinée ?

Dr. Hawaye Adoum Ahmat : La prévention c’est d’abord ne pas se baigner dans des marigots qui ne sont pas traités et il ne faut pas que les enfants s’amusent avec des chiens et de chats de trop près parce qu’y a un risque de contamination.

Dandal Kura Radio International : Quel message de protection des enfants lancez-vous aux parents ?

Dr. Hawaye Adoum Ahmat : Il y a un programme de draconculose qui prévoit le traitement de tous les marigots dans sa zone, une fois fait ces derniers peuvent être utilisés. A ce qu’on voit, y a certains marigots qui ne sont pas traités jusqu’à là donc nous lançons un message aux parents de ne pas laisser leurs enfants s’approcher des marres.

Dandal Kura Radio International : Est-ce que e ver de guinée peut aussi se trouver dans un lac ?

Dr. Hawaye Adoum Ahmat : Dans les grands lacs on n’a pas détecté le ver de guinée mais peut être dans les petits cours d’eaux mais on cherche à les traiter de temps en temps mais comme nous avons aussi des pays voisins, donc le ministère de la santé fait de son mieux pour des infecter toujours le virus.

Dandal Kura Radio International : Est-ce que le cas de ver de guinée est déjà recensé dans la région du lac ?

Dr. Hawaye Adoum Ahmat : Y avait des années que le cas de ver de guinée n’est pas détecté dans la région de Lac mais l’an dernier un cas de ver de guinée on ne sait pas si c’était venu de quel pays ou c’était une réapparition d’un ancien ver. Mais nous sommes en train de tout faire si déjà une personne constatant renflement des pieds dans son entourage rend compte aux structures sanitaires plus proches d’elle et là déjà les agents vont aller investiguer pour confirmer ou infirmer s’il s’agit de ver de guinée ou non. Pour finir, L’Etat donne de cadeau après avoir confirmé ou infirmer toute personne se déclarant malade ou déclarant un malade de ver guinée. Il met en outre un numéro vert 1300 accessible par tous.

Dandal Kura Radio International : Merci Dr. Hawaye Adoum Ahmat :  

Dr. Hawaye Adoum Ahmat : Merci Dandal Kura Radio International 

La rédaction Dandal Kura Radio International