Entretien

La décision de rabattement des salaires des fonctionnaires au Tchad fait parler les syndicalistes.

Le gouvernement du Tchad décide de rabattre les salaires des fonctionnaires. Pour ce fait Dandal Kura Radio International s’est entretenu avec le secrétaire général de l’Union des Syndicats du Tchad (UST) Gounoung Vaima Gan-Faré. Nous vous proposons l’extrait exclusif de cet entretien sur le Rabattement de salaire des fonctionnaires du Tchad.

Dandal Kura Radio International : Entant que le secrétaire général de l’Union des Syndicats du Tchad UST, quel est votre avis sur la décision de rabattement de salaire au Tchad ?

Gounoung Vaima Gan-Faré : sur le rabattement des salaires, nous avons déjà sorti un communiqué que nous refusons catégoriquement le rabattement parce que la cherté de vie est là et les travailleurs en parti depuis qu’on a réduit 50 pour cent des indemnités tant bien même que e ministre  dit que ça seulement touché 40 pour cent mais nous ne sommes pas du tout d’accord pour un quelconque rabattement de salaire.

Dandal Kura Radio International : Est-ce que vous pouvez nous donner les détails sur les nouvelles tranches de rabattement de salaire ?

Gounoung Vaima Gan-Faré : Les nouvelles tranches, peut être que vous n’avez pas eu, premièrement, ils ont dit que pour les personnels des départements ministériels et des institutions de l’Etat, pour un salaire inférieur ou égale à 60 milles, ils réduisent 5 pour cent. De 6O mille Un franc à 100 milles 15 pour cent, de 100 milles un franc à 200 milles, 20 pour cent, de 200 milles un franc à 300 milles 25 pour cent, de 300 milles un franc à 400 milles 30 pour cent , de 400 milles un franc à 500 milles 35 pour cent, de 500 milles un franc à un million 40 et enfin supérieur à un million 45 pour cent. Deuxièmement les personnels diplomatiques consulaires et de chancelleries à l’étranger inférieur à 500 milles on rabat 5 pour cent, égale ou supérieur à 500 milles franc 10 pour cent. les personnels de force de défense et de sécurité inférieur ou égale à 100 milles 5 pour cent, supérieur à 100 milles 10 pour cent. Voilà les tranches qu’ils ont proposé  mais bon pour le moment comme nous avons refusé. Bon vous avez suivi le ministre hier, il a dit si nous ne voulons pas ils vont prendre des décisions. Nous attendons qu’il prendra la décision on avisera qu’es qu’il y a lieu à faire.

Dandal Kura Radio International : Une fois la décision sera prise, quelle sera votre réaction ?

Gounoung Vaima Gan-Faré : Nous travailleurs, notre force c’est la grève mais ce problème est en train de toucher tout e monde, si travailleurs n’ont pas des salaires ça veut dire que même le marché ne vas plus marcher mais nous allons faire des grève et on est en période où les enfants sont à l’école et nous craignons qu’elle soit perturbée. Bon en gros y a beaucoup des éléments qui concourent à ce rabattement.

Dandal Kura Radio International : Merci

Gounoung Vaima Gan-Faré : Merci

La rédaction Dandal Kura Radio International Ndjamena.